lundi 13 septembre 2010

Xavier Bertrand : "Ce qui est honteux..."


Jean-Jacques Bourdin interrogeait ce matin, lundi 13 septembre, Xavier Bertrand sur  RMC-BFM TV, dans l'émission Bourdin Direct. Dans l'extrait retranscrit ci-dessous, on croise une question biaisée et une manœuvre pour éviter la question.  
J-J. Bourdin : Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms, n'est-ce pas honteux dans le pays des droits de l'Homme ?

X.Bertrand : Ce qui est honteux, c'est cette nouvelle politique qui consiste de la part du parti socialiste, de la part d'associations...

J-J. Bourdin : ... mais là, ce n'est pas le parti socialiste qui est en cause.

X.Bertrand : Non non... Attendez, je vais vous répondre très clairement.

Sce : Bourdin Direct (de 0'17s à 0'38s)

Tout d'abord, la question de Jean-Jacques Bourdin porte sur le caractère "honteux" ou non de la situation. Cependant la forme interro-négative utilisée, "n'est-ce pas honteux" ?, oriente et suggère une réponse à donner à cette question, à savoir "oui, c'est honteux". Qui plus est, la référence au "pays des droits de l'Homme"  comme élément de contexte invite également, par rapprochement logique, à répondre oui. Afin d'illustrer cela, voyez les variantes suivantes et les nuances qu'elles comportent : 

  1. Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms, est-ce honteux ?
  2. Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms, est-ce honteux dans le pays des droits de l'Homme ?
  3. Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms, n'est-ce pas honteux ?
  4. Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms, n'est-ce pas honteux dans le pays des droits de l'Homme ?

En réponse, Xavier Bertrand évite la question en la détournant. Pour rendre compte du détournement logique qu'il opère, Il me faut poser deux notions, celle du thème et du rhème d'une phrase :

Le thème (Th) : le sujet dont on parle
Le rhème (Rh) : ce que l'on dit de ce sujet, ou l'information nouvelle apportée

Ex : la voile du bateau (Th) est bleue (Rh)

Et dans notre cas : 

Le gouvernement presse les préfets, à propos des expulsions, de cibler prioritairement les roms(Th), n'est-ce pas honteux(Rh) dans le pays des droits de l'Homme ?


La question porte sur le caractère honteux ou non (Rh) de la situation (Th). Plutôt que de donner l'appréciation sollicitée sur le rhème, Xavier Bertrand reprend ledit rhème "ce qui est honteux" et en modifie le thème qui devient "cette nouvelle politique qui consiste de la part du parti socialiste, de la part d'associations...". En réalité, sa réaction est davantage une réplique qu'une réponse à la question donnée.



Nb : le procédé d'emphase qui consiste à mettre le rhème en place de sujet grammatical s'appelle une rhématisation. C'est que fait X.Bertrand dans sa réponse : "Ce qui est honteux, c'est...". Le rhème devient le sujet grammatical du verbe principal.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

 
Copyright 2009 Les paroles prisées. Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates. WP by Masterplan